Twitter
Google plus
Facebook
Vimeo
Pinterest

Fluid Edge Themes

Title Image

Notre constat

Home  /  Notre constat
Home > Notre constat

Notre constat

« Nous méritons mieux que de vivre dans un cendrier ou au milieu de nos déchets ! »

Une réalité qui dépasse la fiction

Se retrouver face à un déchet flottant à la surface de l’eau au détour d’une balade en bord de mer n’a vraiment rien de surprenant de nos jours.

Ce sont chaque jour des tonnes de déchets que nous retrouvons agglomérés sur nos plages, ou empilés grossièrement sur les fonds marins tout le long de nos littoraux.

Ces images terrifiantes de flots ininterrompus d’immondices emportés par les rivières et fleuves du monde entier jusqu’aux océans provoquent chez nous un effet de sidération qui nous paralyse littéralement.

Plus triste encore, ceux ramenés par les courants marins au gré des vagues venant mourir sur la rive après des mois, voire des années en mer : bouteilles, cannettes de soda, filets de pêche, bassines, bouées, bouchons en plastique. Quand ce ne sont pas des milliers de mégots de cigarettes qui sont enfoncés dans le sable !

Ces images inondent nos fils d’actualités sur les réseaux sociaux et installent un sentiment de dégoût d’abord, puis de culpabilité…

Des actions seulement curatives

Ce qui nous a toujours interpelé, c’est qu’il y a toujours eu de la pollution, et jusqu’alors personne ne faisait rien de façon durable. Aucun plan sur le long terme pour changer les mentalités et les usages. Les seules actions menées n’ont toujours été que curatives et ponctuelles.

Comme si la pollution était seulement l’affaire des autres, d’un gouvernement, d’une ONG, ou de spécialistes. Mais le premier geste ne devrait-il pas être individuel et citoyen ? Ramasser, collecter est le premier acte fort d’engagement que chacun d’entre nous doit effectuer sans se poser de questions : un réflexe naturel et salvateur qui devrait être enseigné par nos institutions, nos enseignants, nos pouvoirs publics.

Nos parents les premiers, à quelques exceptions près, nous ont toujours invité à ne pas toucher aux déchets laissés sur le sol car « ils sont sales et peuvent être dangereux et vecteurs de maladies »

Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu'il ne nous prenne à la gorge (*)

Médusés par les ravages causés à l’échelle planétaire, on s’interroge aujourd’hui sur notre capacité en tant qu’individu à répondre à ce désordre : « Que puis-je faire ? Comment ralentir cette propagation ? Comment minimiser ses effets sur l’environnement et sur tous les écosystèmes ? Comment réveiller les consciences ? »

Chez The Searial Cleaners, nous pensons qu’une approche holistique est l’approche à privilégier. C’est la complémentarité des actions qui récompensera nos efforts.

Les 4 piliers à prendre en considération sont les suivants :

  • Réduire les déchets plastiques
  • Améliorer notre gestion des déchets
  • Nettoyer les zones polluées
  • Sensibiliser le maximum de gens sur les ravages causés par la pollution humaine

Nos actions tant individuelles que collectives ont un impact sur notre environnement. Prenons alors nos responsabilités et inscrivons-nous ensemble dans un mouvement collectif de transformation.

 

(*) Citation de Winston Churchill